Soirée Privée

24 juin 2007

nuit blanche

Revenue ce soir, je n'avais aucune envie d'aller me coucher. Bien au contraire, envie de te voir apparaitre, chose faite sur GP :)

Tant de chose en moi, cette foutue envie de te voir, de savoir où je vais. Mes nuits sont agitées tout autant que les tiennes et je suis totalement déstabilisé.

Que dire, pour le moment, rien...

Mardi, je vais à paris chez mon luthier à coté de la gare de Lyon. je ne sais pas encore si j'y vais en voiture ou en train. Mais je sais que ce sera trop difficile pour toi de justifier ça... et je n'y tiens pas, même si je brule d'envie de te voir...

De t'avoir parlé hier m'a libéré c'est vrais, mais en même temps, je me sens partir dans un tourbillon qui veut trop ce précipiter.  Je ne veux surtout pas tomber dans le mélo dramatique... et d'ailleurs, je ne sais pas trop si je vais vraiment publier ce que je viens d'écrire car je ne veux pas t'influencer sur quoi que ce soit...

je lis et relis ce que je viens d'écrire. Il est presque 4h du matin... je me lève à 7h30 pour aller jouer toute la journée arf... mais plus je me lis et plus je trouve que j'ai écris n'importe quoi... mais bon, ce qui est écrit est écrit, donc je vais le publier... et puis Merde, j'ai le droit de le dire... tu me manques, ça fait trop bizarre...

Posté par lafraternellepvp à 03:49 - Commentaires [20] - Permalien [#]


23 juin 2007

Lola

Il est des rencontres imprévus, des rencontres auxquelles on ne s'attend pas, des rencontres bouleversantes, déstabilisantes.

 

Je ne sais où cela nous mènera, ni quelles en seront les conséquences, mais les vacances qui arrivent n’auront que du bienfait pour toi comme pour moi, et nous permettrons, je l’espère, de régler tout ou partie de nos soucis…

En aucun cas, nos choix et décisions ne devront être pris l’une par rapport à l’autre, car le chemin risque d’être très long et semé d’embûches et finalement, pourrait nous perdre. Mais les sentiments restent là, bien présents, ancrés au plus profond de nos pensées.

Je ne vais certes pas partir le cœur serein, mais les vacances ne sont-elles pas faites pour se vider la tête ?

Le mot de la fin :

J'ai des butterfly, des papillons en pagaille
Ton visage se dessine dans les moindre détails
Un peu sonnée par cette foutue bataille
Je m'accroche a tes mots dans le moindre détail...

Posté par lafraternellepvp à 16:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]